Beatmaker : un métier encore peu connu

19 mai 2021 • MusiquePas de commentaire

Le rôle du beatmaker est essentiel dans le monde de la musique, notamment dans le hip-hop et le rap. Et pourtant, ce métier est encore à ce jour trop peu connu. Il faut dire que le beatmaker œuvre dans l’ombre des artistes, et ceux qui ont réussi à se faire un nom auprès du public ne sont pas très nombreux. Nous vous proposons aujourd’hui d’en savoir plus sur le métier encore peu connu de beatmaker. Peut-être allons-nous faire naître une vocation chez vous ?

Faire du son

Qu’est-ce qu’un beatmaker ?

Pour faire simple, un beatmaker est un faiseur de son. C’est un professionnel de la musique qui compose des rythmes, appelés « beats », et qui officie essentiellement dans le milieu du hip-hop et du rap.

C’est un métier qui est longtemps resté dans l’ombre. En effet, cela fait déjà des décennies que les beatmakers composent des sons pour leur groupe de rap. Ils n’étaient toutefois pas estimés à leur juste valeur, et bien souvent, ils n’étaient même pas cités ni crédités à la sortie de l’album.

La situation du beatmaker a cependant commencé à s’améliorer dans les années 1990, lors de l’explosion du rap. Sa rémunération s’est également vue à la hausse. Depuis le développement d’Internet, les beatmakers sont parvenus à se faire une renommée, bien qu’ils continuent en général à être des hommes de l’ombre.

Beatmaking

Comment devenir un bon beatmaker ?

Pour devenir un beatmaker à succès, il faut avoir son propre stock de son, et savoir se démarquer de ses concurrents en faisant les choses autrement. Il est donc essentiel d’avoir ses propres presets et d’avoir un style propre, qui se différencie de ceux des autres beatmakers de façon notable.

Il faut donc savoir faire preuve d’inventivité, et aussi savoir se renouveler et s’adapter aux nouvelles tendances. Le mélange de styles est également envisageable. Par exemple, il fut un temps où le mélange d’instrus afrobeat et hip-hop faisait fureur.

Si vous estimez que dans vos prods, vous n’avez pas encore une identité bien affirmée, alors n’hésitez pas à travailler dur pour trouver votre propre style. Vous pouvez aussi envisager de collaborer avec d’autres beatmakers pour gagner en expérience et découvrir d’autres horizons stylistiques. En musique, il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre.

Bien que la contribution du beatmaker soit à nos jours reconnue, il demeure encore la plupart du temps dans l’ombre. Il peut cependant gagner la reconnaissance du public et des autres professionnels de la musique quand l’une de ses créations instrumentales se retrouve sur un tube ou un morceau réputé.

Comme nous l’avions dit précédemment, Internet a largement contribué à populariser le travail du beatmaker. Par ailleurs, plusieurs plateformes Web lui permettent de vendre ses boucles, ses beats et ses instrus de façon beaucoup plus simple. Amateurs et professionnels peuvent y avoir accès. Même la télé peut acheter ces sons.

Beatmaking

De quel matériel un beatmaker a-t-il besoin ?

Le beatmaker est un musicien moderne : il travaille essentiellement sur des logiciels adaptés pour faire ses compositions. D’ailleurs, pour s’épanouir dans son métier et avoir du succès, il est essentiel qu’il trouve un logiciel sur lequel il se sente à l’aise pour travailler.

Sur le marché, on retrouve de nombreux logiciels adaptés à une utilisation professionnelle. On peut citer entre autres Cubase, FL Studio, Ableton, Logic Pro, Pro Tools et bien d’autres.

Chaque logiciel possède ses propres spécificités, qualités, fonctionnalités et designs. Il appartient au beatmaker de choisir celui avec lequel il a le plus d’affinités. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’un beatmaker ait à essayer plusieurs logiciels avant de trouver le bon.

Pour certains, Pro Tools est le logiciel idéal pour enregistrer des guitares, tandis que FL Studio est le meilleur pour réaliser des drums. Les logiciels peuvent donc parfois se compléter entre eux afin d’avoir le meilleur rendu possible.

Ces logiciels sont payants, mais proposent des démos afin de pouvoir les essayer avant de les acheter. Cette possibilité est d’une grande importance, car les prix de ces logiciels peuvent aller de 200 € à 600 € environ.

Mais il est également possible de télécharger un logiciel beatmaking gratuit sur le Web. Les plus populaires sont Bandlab (Cakewalk), GarageBand (Apple) et Audacity.

Bandlab (Cakewalk)

Cakewalk est un logiciel compatible avec Windows 10. Bien qu’il soit gratuit, il est extrêmement performant. Il propose un nombre illimité d’audio et de pistes MIDI ainsi que de nombreux outils et instruments pour le mastering et le mixage.

Garageband

GarageBand est quant à lui un logiciel pour Mac. Il possède un séquenceur et un nombre considérable de sons utilisables gratuitement. Son interface est assez similaire à celle de Logic.

Audacity

Audacity est un logiciel beatmaking gratuit compatible Windows, Mac et Linux. Il est très populaire, mais il a toutefois tendance à être sous-estimé par les utilisateurs. Et pourtant, il peut être d’une grande utilité pour la modification de morceaux et pour l’enregistrement de l’instrumental.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PodSafeAudio - Le blog de Julie